Nouvelles règles de grammaire : « Si un élève justifie un raisonnement erroné, alors il a raison »


Publicité

Après avoir tenté de simplifier l’apprentissage de la grammaire en introduisant la notion de « prédicat », la réforme continue de faire parler d’elle.

XVM1550fe02-cb23-11e5-826a-63ee7ff6b128
MYCHELE DANIAU/AFP

Citons une fois de plus Lucie Martin, professeur de lettres qui tient un blog sur le site Télérama :

Le problème de la difficulté des accords français a été résolu en une maxime à graver en lettres d’or au-dessus de tous les tableaux de France et de Navarre : « en fait, en langue, tout est négociable ».

Oui ! Désormais, si un élève fait une erreur mais qu’il est capable de justifier son raisonnement, alors il aura raison.

L’exemple de Lucie Martin :

S’il écrit “Les cadeaux que Lucie a reçue lui ont plue”, nous sommes en droit (ô généreuse inspection) de lui demander des comptes sur ses accords défaillants des participes passés. Mais si l’élève répond “Ben on parle de Lucie, or Lucie est une fille, donc j’ai mis des E”, eh bien cet élève, qui a fait preuve d’une capacité à justifier ses erreurs… a finalement raison !

Je vous invite vivement à lire son article sur le sujet en cliquant ici.

Source : Marianne.net et Telerama.fr (Lucie Martin)

Publicité
Publicité

What's Your Reaction?

Impossible ! Impossible !
8
Impossible !
Hilarant Hilarant
1
Hilarant
Fake ! Fake !
0
Fake !
Enervant Enervant
0
Enervant

Nouvelles règles de grammaire : « Si un élève justifie un raisonnement erroné, alors il a raison »

Se connecter

Captcha!
Don't have an account?
S'enregistrer

Retrouver son mot de passe

Back to
Se connecter

S'enregistrer

Captcha!
Back to
Se connecter
Choose A Format
image
Envoyer une image